Français 5‎ > ‎Les rédactions‎ > ‎

Rédaction C

Y a-t-il une identité nationale américaine?
Répondez à cette question en établissant des comparaisons avec les informations sur la France et les Français contenues dans les deux documents-source suivants. Rédigez votre réponse de façon organisée et cohérente en 300 à 350 mots.

Source 1
Identité nationale: le débat dérape
Le Monde, 4 décembre 2009
par Laurent Joffrin
[...]
Pour le reste, il est évident que l’identité française existe, admirable ou détestable selon les périodes et qu’il est légitime d’en parler. A moins de considérer que la France est le seul pays au monde à ne pas avoir de personnalité, telle une zone blanche sur la carte de cette diversité culturelle qu’on célèbre si souvent par ailleurs. Ceux qui nient toute spécificité française sont souvent les mêmes qui plaident pour la laïcité «à la française», le service public «à la française», ou qui défendent les dispositifs de protection du cinéma français ou encore les quotas de chanson française imposés aux radios. [...L]’idée d’une «nation française» a souvent joué un rôle progressiste dans l’Histoire. Tout comme elle a aussi servi à couvrir les crimes de la Collaboration ou ceux de la colonisation. [...] Cette conception nationaliste a débouché sur l’exaltation guerrière et sur les pires mesures discriminatoires à l’encontre des minorités. En désignant l’immigré comme une menace, une partie de l’UMP s’y rattache nolens volens.
Toute autre est la conception républicaine, qui repose sur un héritage choisi, soumis à inventaire, et sur une adhésion politique aux principes des droits de l’homme, au contrat social, qui postule que l’ouverture sur l’étranger est une source d’enrichissement plus que de trouble. C’est là qu’on arrive au non-dit à peine dissimulé de toute cette affaire : la place de l’islam dans la société française, devenu par l’effet de l’immigration la deuxième religion du pays. Les initiateurs du débat voulaient user de la peur pour accroître leurs soutiens. Ils s’aperçoivent un peu tard qu’ils ont ouvert une boîte de Pandore. Certains y trouvent l’occasion d’exprimer une intolérance jusque-là occultée par le discours calibré des responsables. Républicaine, une partie de l’UMP craint désormais les dérapages qui nourriront le Front national. Mais là encore, la négation bien-pensante des difficultés ne sert à rien. La seule stratégie consiste à rechercher avec les minorités religieuses ou culturelles une identité commune. Pour mettre les points sur les i : l’islam fait et fera partie intégrante de l’identité française contemporaine, comme le protestantisme et le judaïsme. Ce qui passera par des conflits mais débouchera sur un enrichissement : l’identité multiple est l’avenir du monde. Les efforts seront partagés. Les musulmans doivent se couler dans les principes de la laïcité républicaine. La République doit en échange leur garantir une place égale et juste, comme aux autres citoyens. Une partie de l’opinion s’y refuse : telle est la bataille à venir. C’est le seul sens légitime de cette discussion, à la fois douloureuse et positive.

Source 2
La Dépêche du Midi, 2 novembre 2009